.Dans la quête du confort de ses poules, un épisode peut causer bien des maux de tête : celui de quoi mettre au sol du poulailler. Il existe une double problématique. La première, celle qui vous concerne, il faut opter pour un sol pratique à entretenir. La seconde, pour vos poules, il faut rendre ces dernières heureuses mais aussi les protéger des maladies. Fabriquer votre poulailler fait-maison n’était donc que la première étape !

Les aviculteurs portent une attention particulière à la litière disposée au sein du poulailler. Cette dernière peut en effet être la source de nombreuses bactéries si elle mal entretenue ou mal composée. Pour choisir le meilleur sol de poulailler, plusieurs et nombreux revêtements s’offrent à vous. Tous ne se valent pas et chacune et chacun à ses préférences. Notez que certains préfèrent même conserver les poules à même un béton lisse tant les litières peuvent être source de bactéries et autres indésirables.

Bien choisir ce qu'il faut mettre au sol du poulailler est important pour la santé des poules
Bien choisir ce qu’il faut mettre au sol du poulailler est important pour la santé des poules

Les revêtements au sol d’un poulailler

La chape au mortier

Une chape au mortier d’une épaisseur de 2 à 4 centimètres est un compromis idéal est peu complexe à mettre en place pour celles et ceux qui décident de fabriquer un poulailler par eux-mêmes. Elle doit être disposée sur un lit de tuiles pilées et des billes argiles qui absorberont l’humidité et assureront l’aération adéquate. Pensez à la faire en pente pour faciliter l’entretien du poulailler.

Si les poules n’ont pas d’accès à l’extérieur il faut le recouvrir impérativement de copeaux de bois. Le cas échéant, vos poules risquent de se blesser en picorant le sol du poulailler.

La dalle en béton armé

Il s’agit de la solution la plus lourde à mettre en oeuvre et réservée aux très grands poulaillers ayant besoin d’une structure lourde et robuste à toute épreuve. Le béton armé se compose de béton ordinaire et d’armatures métalliques. Résistant au feu, il s’utilise donc pour des poulaillers professionnels et d’envergure dont la traction de la structure implique un sol en béton armé.

Le plancher en bois

Notez que le sol de la zone couverte d’un poulailler acheté est généralement en bois. Pour éviter tout risque de moisissure, ne disposez pas le plancher à même le sol. Pour cette raison, un bon poulailler du commerce doit avoir sa zone couverte surélevée de plusieurs dizaine de centimètres. Nous parlons alors de poulailler sur pilotis. Pour éviter toute intrusion, ce plancher peut être doublé d’un grillage pour poulailler afin d’éviter les intrusions de souris ou de rats.

Bien que moins robuste que la chape au mortier, le bois ou plancher bois est la solution la plus simple à mettre en oeuvre. Ainsi, nous avons retenu cette solution dans notre guide comment fabriquer un poulailler.

La litière au sol du poulailler

La paille

La paille seule n’est absolument pas conseillée car, posée directement sur le sol (directement sur la terre ou l’herbe), elle conserve beaucoup trop l’humidité. Une paille broyée se réserve pour l’intérieur du pondoir bien au sec (on lui préférera même les copeaux de bois tassés ou un mélange des deux). La paille qui ne sèche pas peut amener des parasites comme des poux ou autres acariens.

Si vous optez pour de la paille, préférez la paille de lin qui permet de supprimer l’odeur du poulailler ou la paille de chanvre, peu chère, et qui absorbe bien mieux l’humidité que la paille de colza ou de blé.

La terre battue

La terre battue est l’un des revêtements les plus simples à mettre en place. Comme la paille, il convient que cette dernière ne soit pas humide. Il faut donc idéalement la surélevée ou l’entreposée sur une chape. Lors des pluies la terre se transforme rapidement en boue ce qui n’est pas idéal. De plus, les poules ont tendance à creuser ce qui risque de rapidement créer des accès pour les prédateurs.

Le sable

Le sable est bon marché et les fientes sont plus faciles à nettoyer et retirer. Il assèche les excréments ce qui facilite la collecte via une pelle. Cependant, à l’instar de la paille, le sable ne peut pas être le seul élément de sol d’un poulailler. Tout comme la terre et la paille il conserve l’humidité et, à l’extérieur, il a tendance a bruler sous les forts rayons de soleil.

En revanche, les poules adorent prendre des bains… de sable ! Ils sont également appelés bains de poussière ! Elles aiment se frotter avec un sable bien sec pour se débarrasser des microbes présents sous leurs plumes. Les poules creusent ainsi des « nids de poules » afin de s’y rouler.

Pensez à aménager une petite cavité dans le sol de 15 à 30 centimètres de profondeur dans la zone en plein air (surtout pas à l’intérieur !). Pour la protéger de la pluie, vous pouvez y ajouter un petit toit. Déposez dans la cavité du sable fin que vous pouvez accompagner de terre fine (terre de diatomée) ou de cendres. Les cendres ont des vertus contre les parasites. Le mélange doit être renouvelé 3 à 4 fois par an. Une cavité convient pour deux poules.

Les copeaux de bois

Les copeaux de bois sont de plus en plus populaires en raison de leur apparence propre et légère, de leur drainage, de l’absence quasi totale de parasite et, surtout, du fait que les poules adorent s’y gratter. Ils s’évacuent facilement et se transforment pas en boue. Ils sont naturels et finissent par se décomposer à moyen terme. Les copeaux de bois se changent deux à trois fois par an. Attention, à ne pas les confondre avec les copeaux d’écorce (ou paillis utilisé en jardinage) qui eux n’ont pas leur place dans le poulailler. Ils conservent l’humidité, peuvent moisir et produire des spores entrainant des maladies respiratoires chez les poules.

Si vous décidez de déplacer votre poulailler dans une autre zone, enterrez les copeaux ans le sol car ils se décomposeront avec le temps et fourniront ainsi des nutriments au sol. Si vous vivez proche d’une scierie, pensez à aller y récupérer la sciure de bois en vérifiant que le bois ne soit pas traité chimiquement !

L’herbe

L’herbe et la pelouse sont les revêtements les plus répandus pour les poulaillers domestiques. En effet, après l’achat, le poulailler se dépose généralement tel que sur l’herbe. L’avantage : les poules peuvent y chercher des insectes et des vers. Ceci étant dit, les poules creusent et l’herbe ne restera pas longtemps. Elle laissera place très rapidement à une zone de terre. Vous aurez donc à la recouvrir. Vous pouvez également disposer de l’herbe fraîchement tondue au sol du poulailler.

En résumé :

  • Disposez un mélange de paille broyée et de copeaux de bois au sein des pondoirs pour les rendre plus confortables ;
  • Creusez, à l’extérieur, un trou dans lequel vous déposerez du sable sec. Ajoutez-y un peu de terre de diatomée pour le bain des poules ;
  • Si votre poulailler est sur pilotis – ce qui est le cas de la plupart des poulaillers achetés dans le commerce – vous pouvez conserver le sol plancher en bois ;
  • Si votre poulailler est à même le sol, il vous faut donc l’isoler de l’humidité par le coulage d’une chape en mortier au dessus de tuiles brisées. Assurez vous que la chape soit inclinée pour faciliter le drainage  ;
  • Quant à la zone dite en plein air, vous pouvez conserver l’herbe puis recouvrir le sol, à terme, avec une couche de copeaux de bois (mélangée avec de la paille de chanvre et de la terre de diatomée) à changer très régulièrement pour éviter l’humidité ;
  • Les poules sont sensibles aux sols de poulaillers trop chauds ou trop froids. Si vos poules se tiennent sur une patte c’est qu’elles ont donc trop chaud ou trop froid.