Fabriquer un poulailler peut vous sembler difficile. Tout dépend en réalité du type de poulailler que vous souhaitez posséder ! La fabrication d’un habitat pour quelques poules vous prendra le temps d’un week-end. Cela requiert quelques compétences de base en bricolage. Tandis que les poulaillers maison plus élaborés peuvent prendre plusieurs semaines (et nécessiteront indéniablement des savoir-faire en menuiserie plus aboutis). Pas de temps à perdre ? Acheter un poulailler clé en main est une solution ! Vous pensez pouvoir relever le défi ? Allons-y !

Fabriquer un poulailler pour cette poule ? Evidemment !
Fabriquer un poulailler fait-maison pour cette poule ? Evidemment !

Au préalable, sachez qu’internet regorge de projets de poulaillers maison (DIY* en anglais) desquels vous pourrez vous inspirer. Ceci étant dit, comme nous l’avons vu sur la page « faut-il construire un poulailler ? », tous les poulaillers sont constitués de deux composantes principales : un espace fermé pour dormir et pondre des œufs et un espace en plein air dans lequel les poules se promènent. Généralement l’espace couvert se place en hauteur et bénéficie d’un accès sur l’espace extérieur. Il existe de nombreuses façons de configurer un poulailler ! Voici, en quelques mots, comment fabriquer un modèle de base qui se personnalise facilement en fonction de vos goûts.

Étape 1 : avant de fabriquer votre poulailler, déterminez la taille et choisissez l’emplacement

Le premier élément à considérer avant de fabriquer le poulailler est la taille de ce dernier. Les tailles minimales sont de 0,2 mètre carré par poule à l’intérieur du nid pour 0,5 mètre pour la zone en plein air. Ceci étant dit, un espace plus important est préférable pour le confort de vos animaux.

L’ombre est indispensable à votre poulailler. Il doit être disposé de façon à éviter l’exposition au soleil et donc les grosses chaleurs. Il peut être positionné à l’ombre d’un arbre ou sous un voile d’ombrage si vous ne disposez pas de zones ombragées dans votre jardin.

Étape 2 : fabriquer le poulailler en 10 étapes

Comme pour la plupart des constructions, l’approche la plus simple consiste à commencer par un cadre rectangulaire. Vous y ajouterez ensuite toutes les extensions utiles. Pour fabriquer son poulailler en toute autonomie, l’utilisation du bois est recommandé. Préférez un bois naturellement résistant aux intempéries et moisissures (et non traité avec des produits chimiques) . La zone située en plein air devra être totalement protégée grillagée pour éviter l’accès aux prédateurs.

Positionnons les montants !
2.1 : disposition des montants principaux
2.1 : disposition des montants principaux
  1. Enterrez quatre plot béton d’environ 10x10cm. Ils serviront de lest en cas de vent. Il doivent être positionnés en fonction de la taille du poulailler (par exemple, 2×4 mètres, 4×8 mètres etc.). Découper ensuite quatre poteaux de façon à ce que les deux poteaux en façade mesurent 2,5 mètres de hauteur tandis que ceux posés à l’arrière feront 2 mètres. Objectif : bénéficier d’un toit en pente au-dessus de la future zone fermée.
2.2 : Ajout d'un montant pour la porte en plein air
2.2 : Ajout d’un montant pour la porte de la zone en plein air
  1. Ajoutez un cinquième plot de béton à environ 60 centimètre à gauche du plot avant droit. Ce plot est destiné à recevoir un troisième poteau de 2,5 mètres. Ce dernier doit être suffisamment solide pour supporter une porte qui servira d’entrée à la zone extérieure du poulailler.
Une première porte
2.3 : Ajout d'un tasseau pour l'encart de porte
2.3 : Ajout d’un tasseau pour l’encart de porte
  1. Clouez ou vissez une pièce en bois de 60cm de longueur qui fera office de tasseau entre les deux poteaux les plus à droite. Positionnez le tasseau à environ 2 mètre du sol.
2.4 : fabriquer la porte de la zone en plein air
2.4 : fabriquer la porte de la zone en plein air
  1. Construisez ensuite un cadre de porte qui s’adapte à l’encart préalablement créé avec le tasseau et les deux poteaux . Il s’agit d’un rectangle de 60 centimètres de large, hauteur 2 mètres. Vous pouvez utiliser des planches de bois de 5×5 cm à visser ou clouer entre elles. Pensez à utiliser des équerres aux angles pour éviter l’affaissement de la porte. Fixez ensuite la porte au poteau à l’aide de charnières en acier galvanisé.
Disposons les derniers montants et les cadres
2.5 : Ajout des montants pour fabriquer la zone fermée
2.5 : Ajout des montants pour fabriquer la zone fermée
  1. Ajoutez ensuite une paire de poteaux parallèlement aux poteaux précédents. Ces poteaux (un de 2 mètres de hauteur à l’arrière et un de 2,5 mètres en façade), doivent être positionnés à 1/3 de la  distance des poteaux de gauche. Ils permettent de construire la zone fermée du poulailler. Ils supporteront le plancher et le toit.  Concrètement, si votre poulailler mesure 4 mètres de largeur aux extrémités, alors les poteaux seront placés à 1,3 mètre des poteaux de gauche.
2.6 : Ajout des planches qui feront office de chevron
2.6 : Ajout des planches qui feront office de chevron
  1. Fixez des planches de 5x10cm (épaisseur 5cm, hauteur 10cm) horizontalement entre les sommets des poteaux sur les faces avant et arrière du poulailler. Puis ajoutez trois planches pour former des angles entre les trois paires de poteaux. Ces planches inclinées feront office de chevrons.
2.7 : ajout de la structure pour accueillir le sol de la zone fermée
2.7 : ajout de la structure pour accueillir le sol de la zone fermée
  1. Attachez ensuite un cadre. avec des planches de 5x10cm (épaisseur 5cm, hauteur 10cm), à l’intérieur des 4 poteaux de gauche, à une distance de 60 centimètres du sol. Ce cadre soutiendra le sol de la zone close.
Attaquons le plancher à intérieur
2.8 : Fixer les lames de plancher
2.8 : Fixer les lames de plancher
  1. Ajoutez des lames de plancher au-dessus du cadre au 2/3 avant de la structure. Fixez les planches par le biais de vis inox pour terrasse.
2.9 : Ajout d'un grillage au sol de la zone fermée
2.9 : Ajout d’un grillage au sol de la zone fermée
  1. Couvrez le tiers restant à l’arrière avec du grillage pour poulailler. Les poules se percheront au-dessus de cette zone qui laisse passer les fientes. Elle vous permet de collecter les déjections par dessous le poulailler.
Une tranchée et du grillage pour protéger la zone en plein air
2.10 : Ajout d'une tranchée tout autour de la zone en plein air
2.10 : Ajout d’une tranchée tout autour de la zone en plein air
  1. Creusez une tranchée d’environ 30 centimètres tout autour de la zone dite de « plein air ».
2.11 : Ajout d''un grillage de clôture tout autour de la zone en plein air
2.11 : Ajout d’un grillage de clôture tout autour de la zone en plein air
  1. Etirez, en tant que mur, un grillage pour poulailler en maille (ou grillage de clôture suffisamment robuste) verticalement entre les poteaux de la zone plein air (représentant 2/3 du poulailler) puis horizontalement en tant que plafond (vous pouvez utiliser un filet de volière pour le plafond). Utilisez une agrafeuse pistolet à bois et des agrafes permettant de fixer le grillage sur les montants. Aussi, installez le grillage de manière à ce que ce dernier se place au fond des tranchées fraichement creusées puis rebouchez les avec de la terre. L’intérieur de la porte s’équipe également de grillage. Par précaution, n’hésitez pas à porter des gants car les bords de clôtures métalliques sont tranchants.

Étape 3 : équiper l’intérieur du poulailler

Fabriquer un poulailler vous parait toujours aussi simple ? Passons aux aménagements. L’intérieur de la partie plein air n’a besoin de presque rien. Disposez simplement une épaisse couche de paille au sol pour absorber les déjections des poules et l’humidité en cas de pluie. Un abreuvoir se suspend par un clou et un fil de fer. Les poules peuvent ainsi boire lorsque elles sont à l’extérieur au cours de la journée. La base de l’abreuvoirs dispose entre 15 et 20 centimètres du sol.

Si le poulailler n’est pas à l’ombre, ajoutez un voile d’ombrage pour les heures où les rayons du soleil sont les plus forts. Pour que les poules puissent circuler entre la zone plein air et la zone fermée, construisez une rampe en pente douce. Cette dernière doit mesurée, au minium, 20 centimètres de large. Elle relie le sol au plancher de la zone close.

Avant que ladite zone ne soit fermée, il faut l’équiper de plusieurs éléments.

3 : Ajout du perchoir (A), du pondoir (B), de l'abreuvoir (C) et de la mangeoire (C)
3 : Ajout du perchoir (A), du pondoir (B), de l’abreuvoir (C) et de la mangeoire (C)
Le perchoir (A)

Les poules dorment mieux lorsqu’elles sont perchées. Une poule cherchera habituellement à s’endormir au point le plus élevé de la zone close. Bon sens, elle considère le perchoir comme la zone la plus sûre et la moins exposée aux prédateurs.

Le perchoir est un montant en bois de 5×5 cm que vous pouvez disposer le long du mur arrière au-dessus du sol en grillage. Il doit être fixé 80 centimètres du sol (toujours plus haut que les pondoirs). Sachez qu’une poule a besoin environ 20 centimètres de perchoir en longueur pour dormir.

En se perchant, les poules évitent aussi les acariens, les poux et les bactéries que l’on trouve surtout au sol ou sur le plancher de la cage. Ne placez pas les perchoirs au dessus des mangeoires ou abreuvoirs, au risque de les retrouver plein de fientes de poules. Astuce : déposez sous le grillage, par dessous le poulailler, un ou des plateaux que vous pourrez retirer pour le nettoyage.

Le pondoir (B)

C’est dans ces boîtes que vos poules pondent les œufs. Un nid chaud et confortable encourage la poule à pondre ses œufs à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur, sur le sol, où les œufs sont sensibles aux piétinements et intempéries.

Les pondoirs se placent donc à l’intérieur de la zone close avec un accès par l’extérieur via une trappe. Cette porte ou rabat, facilite la récolte des oeufs. En règle générale, il faut construire un pondoir pour deux ou trois poules. Les pondoirs se disposent à 60 centimètres du sol le long de la face avant du poulailler. Le pondoir est un cube de 30×30 centimètres rempli de paille. Juxtaposés plusieurs pondoirs est aussi simple que de construire une étagère dotée de plusieurs cloisons en fine planche de bois.

Sachez par ailleurs, que des pondoirs déjà fabriqués sont vendus « clé en main ». Egalement, certains éleveurs utilisent des petits bacs à litière qui se manipulent et se nettoient facilement. Aussi, comme vu supra, le pondoir doit être placé à une hauteur bien inférieure au perchoir. Les nids deviendront rapidement souillés si les poules les utilisent pour se reposer.

Astuce : ajoutez un rebord de 5 centimètres sur l’avant des boîtes pour éviter que la paille ne se répande dans l’habitat.

La mangeoire et l’abreuvoir (C)

Ils doivent être installés à un endroit visible afin que vous puissiez facilement les surveiller et les remplir.  En fonction du nombre de poules, pensez à installer plusieurs mangeoires et plusieurs abreuvoir afin qu’elles aient suffisamment d’espace pour se nourrir  et s’hydrater sans avoir à se battre.

A l’instar de l’abreuvoir placé à l’extérieur, suspendez leurs bases entre 15 et 20 centimètres du plancher. Vous pouvez les suspendre à l’aide d’un clou et d’un fil de fer attachés aux chevrons. En fonction de votre zone géographique (et de l’accès à l’électricité dans votre jardin), une ampoule à incandescence permet de prolonger la saison de ponte.

Étape 4 : fabriquer un poulailler, finaliser l’extérieur.

Il est temps d’ajouter le toit et les murs afin de délimiter la zone de ponte et la zone de ballade. N’importe quel matériau résistant aux intempéries peut être utilisé pour le toit. Vous pouvez utiliser un feutre bitumé à agrafer sur un panneau de bois. Le feutre bitumé est esthétique et existe en plusieurs formes et teintes. Une tôle ondulée classique est également un bon choix.

Pour les murs un bardage bois est idéal. D’autres planches de 10 x 5 centimètres (à hauteur différentes  en fonction de l’inclinaison du toit) seront donc nécessaires pour créer un encadrement et faciliter la fixation des lames de bardages (ou tout autre type de planches permettant de fermer l’édifice).

Les accès à la partie close du poulailler

Lorsque vous construisez les murs, soyez certains de prévoir des accès faciles pour la collecte des oeufs et nettoyer le dortoir. Tous les points d’accès doivent être verrouillés avec des loquets à cadenas (que vous pouvez fermer avec un mousqueton).

4 : Trois accès sur l'extérieur à prévoir
4.1 : Trois accès sur l’extérieur à prévoir

Prévoyez donc des accès sur trois côtés :

  1. un premier de 30×30 centimètres par lequel les poules peuvent circuler entre l’intérieur et l’extérieur via la rampe (c) ;
  2. un second par une trappe pleine sur l’avant qui permet d’accéder aux nids (pondoirs) et donc aux oeufs (b) ;
  3. un troisième via une porte pleine de 60 *  150 cm sur le mur de gauche pour accéder à la nourriture, l’eau et nettoyer la zone fermée (a) ;
4.2 : Ajout de deux trappes de ventilation
4.2 : Ajout de deux trappes de ventilation
La ventilation du poulailler

La circulation de l’air est extrêmement importante dans un poulailler. La partie en plein air et le sol grillagé du dortoir ne seront pas suffisants. Il faut permettre à l’air chaud de s’évacuer par le haut. Plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez remplacer les dernières lames à l’avant et à l’arrière du poulailler par une grille d’aération. Vous pouvez, aussi, réaliser des découpes partielles à refermer par du grillage. Assurez vous que les ouvertures soient correctement recouvertes pour ne laisser entrer aucun prédateur.

Vous pouvez disposez de la litière au sol du poulailler dans la zone plein air et déposer de la paille de chanvre mélangée à de la sciure de bois dans les pondoirs.

Voici le résultat de notre guide "fabriquer un poulailler" !
Voici le résultat de notre guide « fabriquer un poulailler » !

Grace à ce guide, fabriquer un poulailler fait-maison n’a donc plus aucun secret pour vous ! N’hésitez pas, cependant, à adapter votre création et à la personnaliser. Partagez ensuite vos photos avec nous dans les commentaires ! Besoin d’aide ? Posez-nous vos questions ci-dessous.

* DIY : Do It Yourself (fais le toi-même)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *